Les Partenaires Techniques et Financiers, qui interviennent déjà dans le financement de la culture, accueillent favorablement l'adoption du document de politique culturelle qui leur offrira un cadre d'intervention mieux structuré et, par conséquent, plus efficace. A titre indicatif, il conviendrait de rappeler quelques-unes de leurs interventions :

-       Le Plan d'action pour la réhabilitation du Patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens par l'UNESCO;

-       La Promotion des filières culturelles par l'Union Européenne, à travers le PADESC, la Coopération espagnole, le Danemark, le Service de Coopération et d'Action Culturelle  de l'Ambassade de France à travers le Fonds de Solidarité Prioritaire, l'Institut Français, (cinéma, musique et photographie), l'Organisation Internationale de la Francophonie (appui aux centres de lecture et d'animation culturelle, au Triangle du Balafon), la Fondation Aga Khan (réhabilitation des mosquées de Mopti, Djenné, Tombouctou), la Hollande (restauration des maisons de Djenné et construction des maisons des jeunes « les SAHO »), la Fondation Prince Klaus (appui à la sécurisation des manuscrits anciens et à la lutte contre le trafic illicite), les USA (appui à l'INA), la Banque Mondiale (restauration de sites et monuments, appui aux créateurs), la Coopération Suisse Helvetas (appui au théâtre et à la photographie), l'UNICEF (appui au programme culturel destiné aux jeunes), le Luxembourg à travers le Projet Mali 15 (formation à la protection des manuscrits anciens), l'UEMOA, l'OMVS, la Fondation Orange, la Fondation Stromme, la Fondation DOEN, la Fondation MIMETA, la Fondation HIVOS, la coopération chinoise, Association Bois Sacré (appui à la formation au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté).