Statut et organisation

Le Musée National est créé par la Loi 83-53 AN-RM modifiée par l’ordonnance N. 90-43/P-RM du 6 juin 1990.

Le musée National emploie 40 agents. Il est dirigé par un Directeur National, Dr Samuel SIDIBÉ, archéologue et un Directeur adjoint, Dr Salia MALLÉ, ethnologue. Il comprend quatre sections dirigées chacune par un Chef de section :

La Section Documention, dirigé par Abdoulaye Sylla, historien de l’Art
La Section Conservation-Restauration, dirigé par Dramane Berthé, Conservateur,
La Section Audiovisuelle, dirigé par Aboubakrine Diarra, réalisateur
La Section Exposition-Animation, dirigé par Ichiaka Bagayogo, graphiste.
Chaque Section comprend deux ou plusieurs unités

Historique

L’histoire du Musée National du Mali remonte à l’époque coloniale. Elle est intimement liée à celle de l’Institut Français d’Afrique Noire (IFAN), créé en 1936 à Dakar avec pour vocation le développement de la recherche dans les territoires colonisés. La création, en 1951, d’une section locale de l’IFAN au Soudan est à l’origine du Musée National que l’on appelait alors musée soudanais de l’IFAN.

Le bâtiment actuel, en " banco stabilisé ", a été construit en 1981 grâce à un financement du gouvernement français. Son architecte est Jean Loup Pivin.

Missions :

Le Musée National a pour missions essentielles

  • La collecte, la conversation et la diffusion du patrimoine culturel archéologique, traditionnel et contemporain sous forme de biens culturels, de documents iconographiques et audiovisuels,
  • La participation à la protection du patrimoine culturel national. Il joue un rôle essentiel dans la protection du patrimoine culturel en développant des actions contre le pillage et par la délivrance des autorisations d’exportation des objets.
  • La participation à la recherche scientifique dans les domaines de l’archéologie de l’histoire et de l’ethnologie. Il participe actuellement à des activités de fouilles sur le site de Dia et poursuit des recherches ethnomusicologiques sur le patrimoine musical.
  • La participation à la conception et au suivi des musées régionaux et locaux et la formation des agents des musées régionaux. Il travaille actuellement à la conception de trois musées régionaux : le Musée de Sikasso, le Musée de Djenné et le Musée de Bandiagara.

Collections

Le Musée National dispose aujourd’hui d’une collection de 8 000 pièces. Signalons les catégories essentielles suivantes :

La collection archéologique

Les objets de cette catégorie proviennent essentiellement de fouilles effectuées sur divers sites ; mais parfois d’achat et de saisies. Quelques exemples sont :

  • Les statuettes en terre cuite du Delta intérieur. La plus célèbre a été découverte sur le site de Djenné-Djeno, par une équipe de chercheurs américains, R. et S. Mc Intosh ;
  • Les statuettes du sud, dites de Bankòni, du nom d’un situé aux environs de Bamako ;
  • Les appui-nuques et les textiles Tellem datés du 11e-16e siècle, découverts en 1974 par une équipe néerlandaise dans les falaises de Bandiagara aux environs de Sangha en pays dogon. Ces textiles comptent parmi les plus anciens connus d’Afrique.
  • Le pillage et l’exportation illicite du patrimoine archéologique constituent des problèmes majeurs pour le Mali. La loi N.275 PG/RM interdit le pillage des sites archéologiques et l’exportation illicite des objets archéologiques.

La collection ethnographique

Ce sont des productions des différents groupes ethniques qui constituent le pays : (Bamanan, Senoufo, Minianka, Malinké, Bwa, Dogon, Soninké, Khasonkhé, Peul, Sonrhaï, Touareg, Bozo, Maure). Quelques catégories de cette collection sont :

  • Les masques et marionnettes liés aux rites agraires et éducatifs des sociétés initiatiques traditionnelles, dont certains sont des chef-d’oeuvres de l’Art africain ;
  • Les statuettes liées aux cultes de fécondité et de maternité de la femme, de l’homme et de la nature ainsi qu’au culte des origines et de la nature de l’espèce humaine ;
  • Les textiles, au nombre de 1200 pièces collectées à travers l’ensemble du territoire sont représentatifs de traditions vestimentaires des groupes ethniques et sociaux maliens. Citons parmi les objets de cette catégorie les habits de chasseurs et les grands tissages en laine peul.
  • Les instruments et accessoires d’instruments de musique (environ 150). Parallèlement à la collecte de ces instruments, un fonds de cassettes son et vidéo a été constitué sur la musique traditionnelle.
  • La poterie d’usage quotidien, les objets de cette catégorie proviennent essentiellement du delta intérieur, du sud du pays (Bougouni et Sikasso).

Les bases de données

Le Musée National possède une importante base de données audiovisuelles accessible au public, qui comprend 52 000 photographies (40 000 clichés n/b et 12 000 diapositives), une bandothèque de 500 cassettes sonores et 3000 cassettes vidéo dont une quinzaine de documentaires. Ce fonds porte sur divers domaines de la vie quotidienne des populations maliennes.

Les activités

Ces collections ont été rassemblées au cours de missions de recherche sur le terrain destinées à documenter des phénomènes culturels déterminés. Au cours des ces missions l’audiovisuel (photographie, vidéographie et son) joue un rôle important, car il constitue un moyen remarquable de conceptualisation des objets.

La documentation et la gestion des collections

L’évolution des activités du musée a révélé la nécessité absolue d’un contrôle de l’inventaire afin d’aboutir à une situation plus fiable de l’état des collections. Ce contrôle met l’accent sur la conservation préventive, l’organisation des réserves et la sécurité des objets. Depuis deux ans un programme de gestion informatisée des collections d’objets est en cours. La numérisation des archives audiovisuelles, notamment le fonds de diapositives également commencé.

Dans le cadre de la diffusion par les NTC, une exposition virtuelle sur Internet intitulée " Accords Francophones " présente dix instruments de la collections d’instruments de musique du Musée National et leur utilisation dans notre société ; ce site a été ouvert en collaboration avec l’INA d’autres institutions scolaires et patrimoniales du Canada, du Burkina Faso, du Bénin, de Madacascar, du Maroc, de Roumanie et de et de Tunisie ; son adresse est : http// :www.rcip.ca/instrument.

Les expositions et les activités éducatives

Le Musée National possède deux salles d’exposition :

  • La salle d’exposition permanente d’une superficie de 220 m2, donne un aperçu de l’histoire du Mali et du parcours initiatique de l’individu de la vie à la mort à travers statuettes et masques des différents groupes ethniques du Mali ;
  • La salle temporaire d’une superficie de 206 m2, présente actuellement les sièges anciens et traditionnels du Mali : appui-nuques Tellem, escabeaux, sièges de chefs, portes de maison d’habitation de sanctuaires ou de greniers, pieds, de lit en bois ou en terre cuite...

c’est essentiellement autour des expositions que se développent les activités éducatives du Musée National. Les activités en direction du public sont orientées prioritairement vers le public scolaire des trois ordres d’enseignement : fondamental, secondaire général ou professionnel et supérieur. Le Musée propose aux enseignants un programme d’activités annuel comprenant des projections de films, des conférences, des visites guidées et des excursions. Lorsque les moyens le permettent, il organise le transport des élèves. Le Musée national vient d’acquérir un car de transport, notamment pour le public scolaire.

Des activités spécifiques sont organisées en direction de l’enfance de la rue : deux ateliers de trois semaines chacun ont été organisés en 1999/2000 à leur intention.

Perspectives

Un programme d’extension du Musée National avec construction de deux salles d’exposition sera mis en oeuvre très prochainement.

Information pratiques

salles d’expositions ouvertes tous les jours sauf lundi et jours fériés,
heures d’ouverture : 9h à 18heures
Entrée libre et gratuite

Service de guide payant : 500 F cfa pour trois personnes. Au delà de 3 personnes, 200 par personne supplémentaire.

Centre de documentation spécialisé en sciences humaines et muséologie comportant près de 2000 titres
Régime de consultation sur place.