Le conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté est un centre de formation supérieur en arts d’une durée de cinq ans après le baccalauréat ou le cycle de l’Institut National des Arts. Le Conservatoire est situé au flan de la colline du PG en montant à Koulouba. Le conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté est un Etablissement  public à caractère scientifique, technologique ou culturel, une personne morale de droit public dotée de l’autonomie financière. La création du Conseil d’Administration doit tenir compte de tous les acteurs susceptibles d’apporter une contribution au fonctionnement et à la gestion du centre. La création d’un Comité Artistique et Scientifique, composé de différentes personnalités du monde des Arts et des Sciences, permettra à l’Ecole d’être au courant de tous les développements scientifiques et technologiques : 90% des communications avec ce Comité Scientifique pourront se faire virtuellement sur le Net. Un comité de parrainage pourrait éventuellement se constituer tout en se disant que le Centre, un jour, peut devenir une Fondation. 
En matière de formation, l’établissement compte trois filières :

1.Formation Arts Plastiques 

Comme nous l’avons vu, ce lieu de formation de haut niveau de l’image libérée des modèles académiques, trouvera  sa personnalité dans une ouverture à toutes les disciplines de l’image et du son permettant à chaque élève de bien saisir la portée de chacune et de les faire réagir de l’une à l’autre.

L’étude des disciplines se fera avec le matériel que tout étudiant de pays développé peut avoir à sa disposition. Ce qui fera du Conservatoire , un lieu de haut niveau visant à gommer le fossé qui s’élargit entre pays développés et pays en voie de développement : matériel informatique, de graphisme, de montage vidéo, son numérique, etc.

2.Formation en musique

La formation musicale se fera avec des professionnels de la musique traditionnelle et contemporaine dans les disciplines indispensables comme : musique traditionnelle, solfège et jazz, musique électronique, son et lumière. La formation pratique en musique traditionnelle pourra se faire hors-mur, chez l’artiste dans son studio.

3.Formation en danse 

La diversité culturelle du Mali fait de lui, un pays très riche en pas de danse. L’enseignement de la danse favorisera la revalorisation de nos pas traditionnels. Elle se fera avec des chorégraphes professionnels.

Il faudra retenir que l’ouverture d’un département de théâtre étant impossible cette année pourra se faire dans les années à venir. L’utilisation du matériel informatique pour toutes ces études est d’une manière obligatoire.

La particularité du Conservatoire Balla Fasséké est de faire une synthèse entre trois périodes de connaissance artistique et technologique :

  • formation traditionnelle ;
  • formation académique;
  • formation technologique et multimédia ;
  • les multimédias seront  utilisés comme vecteurs d’enseignement ;
  • communication et de création.

NB : l’effectif des trois départements ne peut dépasser 30 étudiants pour la 1e année. Le total des trois années (1e,2e,3e) ne peut dépasser 90 étudiants y compris les étudiants venant de certains pays voisins, ce quota ne peut dépasser 20% de l’effectif. Les étudiants étrangers prendront en charge les frais de leur formation. En formation continue, le total ne peut dépasser toutes les années confondues 30 étudiants.

L’accès au Conservatoire est conditionné à l’admission du candidat à l’examen d’entrée en 1ère année. L’âge du candidat doit se situer à 18 ans au minimum et 28 ans au maximum, à la date du 1er octobre 2003.

Les candidats à la formation en Arts Plastiques se soumettront à trois épreuves :

  • une épreuve de dessin de 8 heures (en 2 séances de 4 heures) ; 
  • une épreuve de culture générale écrite ; 
  • une épreuve orale avec présentation d’un dossier artistique du postulant.

Les travaux présentés dans le dossier d’artiste ne doivent pas être vieux de plus de 3 ans.

NB : une épreuve d’utilisation de logiciel de dessin  à l’ordinateur pourrait se faire si le candidat le souhaite ; cette épreuve peut être d’un apport appréciable dans le système de notation pour l’admission au centre. Ces dispositions concernent spécifiquement les arts plastiques.

Dans le cadre de la musique, les postulants se soumettront également à 3 épreuves :

  • une épreuve de solfège (une épreuve pour instrumentaliste et une autre pour chant) ;
  • une épreuve de culture générale ;
  • une épreuve à partir du dossier artistique (un chant, un morceau instrumental, vidéo, CD).

Dans le cadre de la danse, les candidats seront soumis aussi à 3 épreuves :

  • une épreuve de pas de danse (traditionnelle ou contemporaine) ;
  • une épreuve  de culture générale ;
  • une épreuve à partir du dossier artistique (une représentation artistique sur vidéo ou CD, articles et presse).

Des épreuves facultatives en informatique sont possibles pour les postulants.

La candidature de postulant non bachelier, même autodidacte pourra être soumise aux membres du jury après avis de la Direction du Conservatoire. Dans ce cas-ci, la formation est sanctionnée par une attestation délivrée en fin de cycle.