PRESENTATION DE LA DIRECTION NATIONALE DES BIBLIOTHEQUES ET DE LA    

                                           DOCUMENTATION (DNBD)

 

 

1 Présentation :

 Créée par Ordonnance N° 01 - 028/P - RM du 02 août 2001, la Direction Nationale des

Bibliothèques et de la Documentation a pour mission d'élaborer les éléments de la politique nationale en matière de bibliothèque et de documentation et d'exercer le contrôle technique sur les bibliothèques et les centres de documentation.

La DNBD est dirigée par un Directeur,  secondé et assisté d'un Directeur adjoint qui le remplace de plein droit en cas de vacance, d'absence ou d'empêchement.

L'essentiel des activités de la Direction Nationale des Bibliothèques et de la Documentation est assuré par trois Divisions qui sont les suivants : la Division Bibliothèque Nationale (DBN), la Division Documentation (DDOC), la Division Informatique, Formation et Normalisation (DIFN). Elle a un service rattaché le Centre National de la Lecture Publique (CNLP)

 

  • Personnel:

 Le Décret N° 09 - 712/P-RM  du 31 décembre 2009  déterminant le cadre organique de la DNBD a prévu un effectif  de 59 agents dont 17 cadres supérieurs ; la Bibliothèque Nationale qui compte actuellement  28 agents parmi lesquels 8 cadres de niveau supérieur est très loin du compte.

L'inadéquation entre le cadre organique de la DNBD et la réalité actuelle du personnel  est encore accentuée par le nombre insignifiant de cadres spécialisés en Sciences de l'information documentaire qui ne sont que de 4 agents.

En dehors de cette insuffisance de ressources humaines en quantité  et en qualité, la DNBD souffre aussi énormément de la vieillesse de son personnel à cause d'une politique très timide  de recrutement (par voie de concours) dans la Fonction publique malienne.       

 

  • Fonds:

 Le fonds de la Bibliothèque Nationale du Mali, est constitué pour l'essentiel de livres, de brochures, de périodiques hérités de la Bibliothèque de l'IFAN (Institut Français d'Afrique Noire).

Depuis l'indépendance, son accroissement a été très timide et était laissé à la bienveillance  de certains partenaires au développement.

Il faut noter  qu'à partir de 1985, la législation sur le dépôt légal (loi n°85-04/AN.RM du 11 février 1985 et son décret d'application n°72/PG.RM du 14 mars 1985) a  permis à la Bibliothèque Nationale d'accroître sensiblement son fonds. 

En effet, cette législation incombe à l'imprimeur, à l'éditeur ou à toute personne physique ou morale qui tient lieu d'imprimeur éditeur ; à l'auteur malien domicilié au Mali en ce qui concerne ses publications faites à l'étranger.

L'accomplissement de la formalité  du dépôt légal consiste au dépôt obligatoire auprès de la Bibliothèque Nationale d'un certain nombre d'exemplaires d'œuvre d'arts graphiques énumérée par la loi.

L'année 2006 soit quatre ans après le déménagement dans ses locaux flambants neufs à l'ACI 2000, la Bibliothèque Nationale  pour la première fois  bénéficie officiellement d'une inscription budgétaire de 50 millions de francs CFA au titre de l'achat d'ouvrages.

Grâce à ce budget d'acquisition qui a diminué par la suite, le fonds de la Bibliothèque Nationale s'enrichit chaque année à la satisfaction de ses nombreux lecteurs.

Ainsi le fonds comprend :

Monographies :

-          Livres : 30.000 dont 15 000 traités

-          Thèses et mémoires : 3400

Périodiques :

-          Presse écrite : 73 titres nationaux ;

-          Revues scientifiques et techniques : 23 titres.

  • Public:

Le  public est constitué d'enseignants, de chercheurs et surtout d'étudiants.

Cette situation s'explique par le fait que  l'Université de Bamako ne dispose pas encore de bibliothèque universitaire centrale ; aussi les bibliothèques et centres de documentation de la place ne répondant pas entièrement aux besoins des étudiants de plus en plus nombreux.

La Bibliothèque nationale du Mali tente de combler  ce vide en prenant en compte dans ses commandes de livres les demandes des étudiants.

Le nombre de lecteurs croît d'année en année, comme le montrent les statistiques annuelles de fréquentation de 2005 à 2011 de la section Communication de la DBN :

-          2005                                13.213 lecteurs

-          2006                                14.589 lecteurs

-          2007                                17.745 lecteurs

-          2008                                 25.104 lecteurs

-          2009                                25.261 lecteurs

-          2010                                24 931 Lecteurs

-          2011                               25507 Lecteurs

-          2012                                19 763 Lecteurs

Il faut noter que la diminution du nombre de lecteur en 2010, s'explique par les perturbations qu'a connues l'enseignement supérieur.

2 Locaux :

Les bâtiments actuels de la Bibliothèque Nationale, un joyau architectural rare dans la sous région ouest africaine ont été réalisés en 2000 et sur financement de la Jamahiriya Arabe Populaire Libyenne. 

Le « Complexe Bibliothèque Nationale », est composé de trois grands blocs de bâtiments qui,  en plus de la Bibliothèque Nationale, abrite aussi la Direction Nationale des Archives du Mali (DNAM), l'Agence de Technologie de l'Information et de la Communication (Agetic) et le Fichier Electoral.de la Délégation Générale aux Elections (DGE).

Le Bloc de milieu comme les autres d'ailleurs est un immeuble en R + 2   qui abrite en plus de la Bibliothèque Nationale, le Centre National de la Lecture Publique (CNLP), la Maison Africaine de la Photographie, le Programme CLAC (Centre de Lecture et d'Animation Culturelle) et le Centre d'Information et de Ressources Documentaire du système des Nations Unies (CIRD/SNU).

Enfin le deuxième étage de la DNBD abrite aussi le Centre d'Information et de  Ressources  Documentaires du Système de Nations Unies (CIRD/SNU).

3 Budget  2012:

Le budget de la Bibliothèque Nationale a été considérablement réduit cette année et représente à peine le 1/3 de celui de 2011.                              

   Il faut noter que le budget spécial d'investissement (BSI) pour 2012 prévoyait 100 millions de francs CFA. Cette somme a été gelée puis annulée à cause des évènements du 22 mars 2012.

 

Réalisations et perspectives :

  • Création de l'Agence nationale ISBN et du Centre national ISSN:

 

-          L'Agence nationale ISBN (International Standard Book Number) a été créée en 2006. Elle est logée dans la Division Informatique, Formation et Normalisation. Elle a reçu de l'Agence internationale ISBN 10.000 numéros qu'elle a commencé à affecter aux éditeurs, imprimeurs et auteurs éditant eux-mêmes leurs œuvres.

 

 

-          Le Centre national ISSN (International Standard Serials Number)  a été créé en 2007, pour la numérotation des périodiques maliens. Logé dans la Division Informatique, Formation et Normalisation, il a déjà attribué à certains journaux de la place des numéros ISSN.

-           

  • Encadrement de stagiaires

 

    La Direction Nationale des Bibliothèques et de la Documentation a encadré en 2011  12          

    Stagiaires en bibliothéconomie et 35 en Informatique- Bureautique soit un total de 44      personnes formées.

La DNBD a déjà bouclé le projet de son site web et attend bientôt  son lancement officiel.

  • Numérisation des anciens journaux du Mali

La recherche de financement du projet de numérisation des anciens journaux est en cours  et la Bibliothèque nationale espère réaliser le projet en 2013.

La mise à disposition de personnel qualifié et la formation des agents est une préoccupation de la direction.

  • Publication en 1000 exemplaires des Actes du Séminaire International de Bamako sur l'Elaboration et la mise en ligne de bibliographies nationales africaines, tenu à la DNBD en novembre 2010.

La DNBD est entrain d'assurer le dispatching desdits Actes auprès des institutions partenaires.

  • Edition de la bibliographie nationale du Mali (correction des notices, élaboration des index, textes d'introduction, de conclusion, etc.);

 

  • Elaboration du répertoire des éditeurs / imprimeurs du Mali;

 

  • Elaboration du répertoire des périodiques du Mali;

 

  • Paiement des contributions de la DNBD au Centre international ISSN et à l'Agence Internationale ISBN

 

  • Paiement de la contribution de la DNBD à l'IFLA.

 

Il faut noter que depuis 2011  notre pays n'est pas à jour dans le paiement de ses cotisations au niveau de l'IFLA (Fédération Internationale des Bibliothécaires et Institutions), de l'Agence Internationale ISBN (Numéro International Normalisé du Livre) et du Centre International ISSN (Numéro International Normalisé des Publications en Série).

 

Enfin la DNBD espère poursuivre ses missions de suivi et d'identification des unités documentaires du pays.

Bamako, le 17 décembre 2012

Le Directeur national,

 

 

 

 

 

Mamadou Demba SISSOKO