Le ministre de l’Artisanat de la Culture et de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme a lancé ce lundi les travaux du Programme « Émergence Artistique et Culturelle pour le renforcement de la paix, de la cohésion, et de l’autonomisation de la fille».

Mai 16, 2022

Le ministre Andogoly Guindo a procédé au lancement du Programme « Émergence Artistique et Culturelle pour le renforcement de la paix, de la cohésion, et de l’autonomisation de la fille ».

Le ministre a particulièrement remercier l’Ambassade du Royaume du Danemark et le Fonds d’Appui aux Moteurs du Changement pour leur appuis multiformes à la culture ; soutien qui concrétise aujourd’hui la mise en œuvre de cet important projet. Il a surtout remercier et de féliciter l’Association Cultur’Act, notamment la présidente de ladite association, Madame Dia Yaye Sakho, initiatrice du présent projet.

 Soutenu par le Fonds d’Appui aux Moteurs de Changement FAMOC le Programme, émergence artistique et culturelle, vise à diffuser des œuvres qui promeuvent la citoyenneté, le vivre ensemble, la paix au sein de la jeunesse malienne, à travers la peinture murale, le théâtre, la musique et le conte. Ces œuvres sont créées et renforcées à la suite d’une résidence artistique, puis de sessions de formations.

Ce programme est née de l’engagement et de l’ingénierie de la Présidente de CulturAct Association, Dia Yaye Sacko, ingénieure  de projet et culturelle, auteure, spécialisée en communication et consultante en culture.

Le ministre Andogoly Guindo a souligné dans son discours qu’outre
l’école ou les moyens de communication, l’art est un excellent vecteur de transmission qui peut jouer sa part dans la sensibilisation de notre jeunesse sur l’importance de l’engagement citoyen, les valeurs cardinales de notre société, la consolidation de la paix et le vivre ensemble.

Le chef du département de l’Artisanat de la Culture de l(Industrie Hôtelière et du Tourisme  s’est dit convaincu que c’est à travers l’art et la culture que nous pouvons consolider le dialogue social et le vivre ensemble, sources de paix entre les communautés, il a également assuré que son Département ne ménage aucun effort pour la promotion et l’accompagnement des industries culturelles et récréatives qui est un point essentiel de notre Politique Nationale.

Le ministre de l’Artisanat de la Culture de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, Monsieur Andogoly GUINDO à présider la cérémonie d’ouverture de la deuxième édition du festival du Do à Garana ce vendredi 13 mai 2022.

Mai 16, 2022

Le ministre de l’Artisanat de la Culture de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme accompagné d’une forte délégation dont le gouverneur de la région de Koulikoro a été accueilli à l’entrée du village de Garana par les autorités du village de TAMANI dont le maire le préfet et le promoteur du festival du Dô et tous les habitants du village

La délégation a été aussi accueillie à l’entrée du village par les chevaux et la troupe folklorique de Garana.

Le ministre et sa délégation ont été ensuite conduits chez les notabilités coutumiers et religieux pour les salutations d’usages où le ministre a reçu un chapeau Peuhl et un bélier blanc pour lui souhaiter la bienvenue avant d’aller visiter le centre culturel SAMAKERA du promoteur du festival Bassekou KOUYATE.

Dans son discours, le ministre Andogoly GUINDO s’est dit très heureux d’être au festival du Dô pour magnifier la culture Malienne, il a rappelé l’histoire du village du DÖ ou il a rendu un vibrant hommage à Kamissa la femme buffle, à Sogolon djata et Soundjata Keita etc.…

Le festival du DÖ rentre dans le cadre la politique nationale de la culture à travers ses chants et danse glorieux.

Il a aussi mis l’accent sur l’importance capitale que revêt ce festival en créant un intérêt économique sur le petit commerce qui va connaitre en essor dans le village de Garana et alentour.

Le ministre Andogoly Guindo a également transmis les salutations les plus respectueuses des autorités du pays, il a précisé que le président de la transition le Colonel Assimi GOITA et le premier ministre Dr. Choguel Kokalla MAIGA à la population de Garana, Tamani, Baraoueli soutiennent toutes les actions culturelles de ce pays qui rentre dans le cadre de la charte Éthique et valeur élaborée par son département.

AVIS DE DÉCÈS : Madame Rokiyatou KOÏTE, dite Dédé, grande griotte, artiste émérite chanteuse, grande diva de la musique du Khasso

Mai 14, 2022

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, le Secrétaire Général, le Chef de Cabinet, le Directeur National de l’Action Culturelle, les Directeurs des services centraux, rattachés et des organismes personnalisés du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme et l’ensemble du monde des Arts et de la Culture ont la profonde douleur d’annoncer aux parents, amis et connaissances le décès de Madame Rokiyatou KOÏTE, dite Dédé, grande griotte, artiste émérite chanteuse, grande diva de la musique du Khasso, décès survenu le samedi 14 mai 2022, chez sa fille Oumou Dédé DAMBA, à Hamdallaye ACI Bocoum, à Bamako.

La levée du corps aura lieu le dimanche 15 mai 2022, à 16 heures 00, chez sa fille Oumou Dédé DAMBA à Hamdallaye ACI Bocoum, à Bamako,

A sa famille durement éplorée, le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme présente ses condoléances les plus attristées.

Que la terre lui soit légère, Amen !

Le ministre de l’Artisanat de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme a présidé la cérémonie d’ouverture de la 14eme édition de la rentrée littéraire au Centre International de Conférence de Bamako (CICB) avec comme thème « TERRITOIRES ET IMAGINAIRES » 

Mai 11, 2022

La cérémonie d’ouverture de la 14e édition de la rentrée littéraire à enregistrer la présence de personnalités notamment le ministre de la jeunesse et des sports chargé de l’instruction civique et de la construction citoyenne également de son excellence l’ambassadeur de la délégation de l’union européenne, le directeur de l’institut Français au Mali et des plumes vénérées.

Cette 14eme édition de la fête du livre s’est ouverte par le mot de bienvenue du président des fonds des prix littéraires du Mali Monsieur Alou Aya suivi de celui de l’ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne au Mali Monsieur Barth Ouvry 
Parsemé d’intermède musical avec la voix d’or de Baba Sala et d’Awa Maiga de la région du Nord du Mali pour chanter la paix.
Le ministre de l’artisanat de la Culture de l’industrie Hôtelière et du Tourisme monsieur Andogoly Guindo a souligné dans son discours que cela fait 14 ans que la Rentrée littéraire mène en cadence l’agenda culturel du Mali avec un succès croissant d’année en année, s’imposant aujourd’hui, par la magie du temps comme l’un des rendez-vous culturels les plus importants du continent africain, mais aussi comme une vitrine de la diversité et du rayonnement international la littérature. 
Le ministre Andogoly Guindo a demandé d’observer une minute de méditation et de prière pour tous ceux qui partageaient l’esprit et les ambitions de cette Rentrée littéraire et qui nous ont quittés.
Après la minute de silence il a également rappelé le caractère important de la rentrée littéraire qui pour lui est un évènement unique en Afrique, un espace de rencontres et de débats entre des écrivains venus d’Afrique et du reste du monde, des étudiants et des lycéens, des éditeurs, des libraires, des bibliothécaires, des lecteurs…, bref, tous ceux qui voient dans le livre un outil de progrès et de développement, tous ceux qui ont foi en son influence décisive et son rôle fondateur dans la vie de chacun. Cette quatorzième édition du Salon qui se caractérise par sa grande diversité et sa grande qualité est consacrée au thème «Territoires et imaginaires». Le choix de ce thème, qui combine réalité tangible et intangible, n’est pas anodin. En effet, la territorialité et l’imagination, deux faces d’une même réalité, part de l’imaginaire, de la fiction pour interroger le réel. Un thème au confluent de la pensée philosophie et de l’anthropologie, mais qui investit de plus en plus le « territoire » de la littérature.
Pour terminer avant de déclarer la 14eme édition de la rentrée littéraire ouverte, le ministre Andogoly Guindo s’est dit heureux d’annoncer au nom du Président de la Transition, le Prix Yambo OUOLOGUEM, d’une valeur de Deux Millions (2.000 000f/CFA). Point n’est besoin de dire ici qui était l’homme donne son nom à ce prix. La dation du nom de cet écrivain à un prix littéraire traduit non seulement la reconnaissance de l’Etat de la valeur de l’homme, de l’œuvre par lui accomplie mais tout simplement un devoir de réhabilitation et un esprit de justice. 
C’est sur les notes de la guitare du célèbre chanteur BABA SALAH CISSE que la cérémonie a pris fin et les officiels se sont retirés pour visiter la foire aux livres dans le hall du CICB. 

Le ministère de l’artisanat de la culture, de l’industrie hôtelière et du Tourisme a célébré ce mardi 26 avril 2022, les journées mondiales de la propriété intellectuelle, du livre et du droit d’auteur au CICB.

Avr 26, 2022

La célébration couplée de ces deux journées était placée sous la coprésidence du ministre de l’artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du Tourisme, et du ministre de l’industrie et du commerce.

Le Mali à l’instar des autres pays membres de l’OMPI et de l’UNESCO célèbre chaque année ces deux journées à travers le Bureau Malien du Droit d’Auteur, le Centre Malien de Promotion de la Propriété Industrielle (CEMAPI) et la Direction nationale des Bibliothèques et de la Documentation.

Le thème international retenu cette année par l’OMPI est : « la Propriété Intellectuelle et les jeunes : innover pour un avenir meilleur » et celui retenu cette année par l’UNESCO est « Vous êtes un lecteur 

Le thème national retenu est : Droit d’auteur au Mali : enjeux et défis, et la lecture en bibliothèque et droit d’auteur pour mieux nous conformer à nos réalités.

La conférence débats vise à informer et sensibiliser les parties prenantes et l’opinion nationale sur les défis, et perspectives de l’application de la Loi N°2017-012 du 01 juin 2017 fixant régime de la propriété littéraire et artistique. Dans les perspectives, une place sera réservée à la reproduction par reprographie des œuvres et la rémunération pour copie privée.

Tous les acteurs de la culture dont les créateurs, artistes, lecteurs, innovateurs ont répondu présent à cette cérémonie qui a commencé par la prestation d’artistes comme, le chanteur de zikiri MOHAMED KEITA, le groupe SITA de l’institut Nationale des Arts (l’INA, Djeneba Seck et enfin le groupe humoristique Paracetamol dans leurs prestations pour sensibiliser sur les droits d’utilisateurs et les droits voisins entre autres.

Dans leurs discours, les deux ministres ont magnifié la culture malienne à travers les acteurs femmes et hommes, jeunes et vieux qui ont donné le meilleur d’eux -mêmes pour le rayonnement du Mali dans le monde entier

Le ministre Andogoly Guindo a dans son allocution soulignée que cette célébration de la journée mondiale de la propriété intellectuelle revêt un caractère significatif et symbolique en ce mois béni de ramadan où la solidarité et l’entraide sont des vertus cardinales de notre société.

Au cours de la cérémonie des actions de reconnaissance à l’endroit de certaines figures emblématiques de notre culture ont été faites en leur remettant des KIT alimentaires et des enveloppes symboliques.

Le moment le plus émouvant de la cérémonie a été l’annonce de la prise en charge des frais d’intervention de l’artiste Mohamed Sylla sociétaire du Bureau Malien malade du cœur, par le président de la transition le Colonnel Assimi Goïta dont l’état nécessite une intervention urgente. Annonce faite par le ministre de l’Artisanat de la Culture de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme.

Les artistes du Mali à travers la voix de Bourama Soumano ont vivement salué cette initiative qui leurs a donné du courage et de l’espoir car tout n’est pas argent disent-ils, être reconnu par son pays de son vivant n’a pas de prix.

Après la remise solennelle d’enveloppes symboliques un panel d’experts a traité la problématique du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle sous ses différents aspects. Les artistes ont exposé leurs soucis et ont souhaité que de telles initiatives soient prises pour célébrer le Mali dans toute sa diversité.

Le ministre de l’Artisanat de la Culture de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme  a reçu  ce matin au sein de son  département  les membres de la commission de Réflexion sur le Renouvellement des Instances des Chambres de Métiers du Mali pour lui remettre le rapport des travaux de ladite commission.

Avr 15, 2022

A titre de rappel en 2013, le ministre de l’Artisanat et du Tourisme a rendu compte à Monsieur le Premier ministre de la situation des mandats des organes des chambres de métiers et de l’Assemblée permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM).

Cette période a également coïncidé avec l’élaboration du Règlement n°01/2014/CM/UEMOA du 27 mars 2014 portant Code communautaire de l’artisanat de l’UEMOA. Ce règlement, qui est d’application directe et immédiate, a abrogé les dispositions contraires du code de l’artisanat du Mali et des textes régissant les chambres de métiers.  

Dans le but de prendre en compte les normes communautaires non prévues ou contraires à la législation nationale, il a été adopté la Loi n°2019-011 du 03 juillet 2019 portant création des chambres de métiers du Mali et le Décret n°2019-0755/P-RM du 30 septembre 2019 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement des Chambres de Métiers

Au regard de tout ce qui précède et en vue de mettre fin à la prorogation légale des mandats en cours, maintes fois, réclamée par les acteurs concernés et permettre aux artisans de choisir leurs représentants au sein des instances des chambres de métiers, conformément aux textes en vigueur, le ministre en charge de l’Artisanat a mis en place une commission chargée de réfléchir sur les voies et moyens afin d’aboutir au renouvèlement du mandat des membres des instances des chambres de métiers et de l’APCMM.

A l’issu de ces travaux la commission  a identifier les défis qui se posent au renouvellement des instances des chambres de métiers,  analysé les propositions de solutions et formulé des recommandations permettant la tenue des élections dans les meilleures conditions possibles.

Le ministre de l’Artisanat de la Culture et de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme a félicité les membres de la commission pour la qualité du travail abattu dans une diligence hautement appréciable lequel travail qui jettera la lumière sur le sentier qui va être adopté  pour aller au renouvellement de l’APCMM ,un renouvellement tant attendu . Le ministre Andogoly se dit convaincu que les fruits des réflexions des membres de la commission  vont permettre d’organiser les élections dans des conditions idoines.

Conservation des manuscrits anciens du Mali

Avr 8, 2022

Le ministre Andogoly GUINDO au siège de l’ONG SAVAMA DCI

Le ministre de l’Artisanat de la Culture de l’industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, s’est rendu au siège de l’ONG SAVAMA-DCI afin de s’enquérir de l’état de conservation des manuscrits anciens du Mali. Une infrastructure que le département en charge de la Culture a cédée à l’ONG comme contribution de l’Etat à l’effort de conservation des manuscrits anciens du Mali, sous menace terroriste depuis le déclenchement de la crise sécuritaire. A l’issue de la visite, le ministre GUINDO s’est dit satisfait de la manière dont les manuscrits étaient conservés. Il a pu constater que 60% des manuscrits sont dans la bibliothèque et les 40 autres vont être acheminés plus tard après un travail de numérisation.

Le directeur de l’ONG SAVAMA-DCI a salué le ministre pour la mise à disposition de cette infrastructure, qui contribue à sécuriser et conserver les manuscrits anciens du Mali.

Fonds d’Appui à l’Industrie cinématographique (FAIC)

Avr 8, 2022

5ème session ordinaire de son conseil d’administration

Le Fonds d’Appui à l’Industrie cinématographique (FAIC) a tenu la 5ème session ordinaire de son Conseil d’Administration, le jeudi, 07 mars 2022. Présidée par Madame Diarrah SANOGO, Conseiller technique en charge de l’Action culturelle au Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie hôtelière et du Tourisme, cette 5ème session se tient à un moment où le secteur de la Culture, en général et en particulier le cinéma malien paie un lourd tribut du fait des effets foudroyants de la double crise sécuritaire et sanitaire.

La présidente du conseil madame Sanogo a rappelé que, dans le cadre du partenariat avec CANAL + Mali, le FAIC a réalisé en janvier 2022, une série de formations relatives aux projets de production de séries télévisées. Lesdites formations résultent d’une mise en œuvre tardive de la promesse de formation de 2021 de CANAL+ Mali au profit des acteurs du cinéma et de l’audiovisuel sous le thème : « le développement et la gestion de la production cinématographique et audiovisuel ». Elle a alors salué et remercié le Directeur général de CANAL+ Mali et son équipe pour la prise en charge totale et entière de ces sessions.

Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. En dépit de ces performances, des contraintes liées aux crises sécuritaires et sanitaires constituent des défis réels se présentant au FAIC.

La présidente n’a pas manqué de rappeler que la création du FAIC est la preuve de la volonté politique clairement affichée des plus hautes autorités de notre pays à faire du cinéma non seulement un vecteur de la culture, mais aussi un puissant levier de développement économique, harmonieux et durable.Avant le démarrage des travaux, la Présidente de séance a tenu à remercier tous les administrateurs pour leur présence régulière aux sessions du Conseil d’Administration du Fonds ; ce qui prouve aussi à suffisance leur attachement au développement de l’industrie cinématographique et à sa bonne marche